Maman, papa, je vous en supplie

Maman, Papa, je vous en supplie, ne me laissez pas croire que mes désirs sont tout puissants.
Maman, Papa, je vous en prie, prenez le risque de me frustrer et de me faire de la peine en refusant certaines de mes demandes.
Maman, Papa, c’est important pour moi que vous sachiez me dire non, que vous ne me laissiez pas croire que vous êtes tout pour moi, que je peux être tout pour vous.
Maman, Papa, surtout, entendez mes désirs mais n’y répondez pas tout de suite.
En les satisfaisant trop vite, vous risquez de les assassiner.
Confirmez-moi que j’en ai, qu’ils sont recevables ou irrecevables mais ne les prenez pas en charge à ma place.
Maman, Papa, s’il vous plaît, ne revenez pas trop souvent sur un refus, ne vous déjugez pas pour que je puisse aussi découvrir mes limites et avoir des repères clairs.
Maman, Papa, même si je réagis, si je pleure, si je te dis à toi, Maman « méchante et sans cœur… », reste ferme et stable, cela me rassure et me construit.
Si je t’accuse toi, Papa, « de ne rien comprendre », ne m’enferme pas dans mes réactions.
Maman, Papa, par pitié, même si je tente de vous séduire, résistez même si je vous inquiète, ne vous soumettez pas même si je vous agresse parfois, ne me rejetez pas.
C’est comme cela que je pourrais grandir.

Jacques Salomé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s