gestion des crises et caprices

J’avais envie de partager avec vous, quelques pistes dans la gestion des crises et caprices.

Pour ma part, je n’aime pas le mot caprices ? Ce mot est à connotation négative. Derrière cette idée, il se cache bien souvent un mal être du jeune enfant. J’ai observé dans ma famille; des besoins physiolgiques (manger, boire), besoin psychique (attention, amour, affection), besoin intellectuel d’apprentissage et surtout, une besoin de règle et de cadre.

Lorsque mon fils de 4 ans me faisait des caprices, difficile d’en venir à bout….mais que ce qui se cachait derrière ?

Une recherche de cadre et de règles claires et précises avec des sanctions

Un très fort désir d’attention

Et, intellectuel.

Comment ai-je gérer ?

Simplement, j’ai appliqué des règles et des cadres dans ma famille avec sanction par exemple; je ne tape pas. Je l’avertis, il recommence, il est puni quelques minutes devant la cuisine.

Pour le côté intellectuel, je l’ai introduit dans le processus d’instruction en famille

Et, pour l’attention, je le responsabilise et ainsi, je lui donne une place dans la famille

De plus, avec ce garçon, il se braque très facilement et me cherche régulièrement dans les conflits: J’ai mis le système d’évitement. Je m’explique, je connais les zones rouges dites de conflit . Dès que je sais qu’elle peut arriver, je donne l’ordre et je pars. Par exemple, l’habillage le matin est parfois compliqué. Il refuse de s’habille car les habits ne lui conviennent pas. Je lui dis simplement que je veux qu’il s’habille avec ses habits et qu’il viendra déjeuner quand il sera habillé. Et, je pars faire mon petit déjeuner.

Ma fille de deux ans a parfois tendance au crise de nerfs…

Déjà je cherche toujours à savoir s’il y a un besoin physiologique derrière:

Quand a-t-elle dormi ? Quand a-t-elle mangé pour la dernière fois ? Quand a-t-elle bu la dernière fois ? Est elle fatiguée ?

La fatigue des petits favorisent les crises de pleurs, les frustrations.

Puis, lorsque j’ai répondu à ses questions et que la crise continue, je la mets un moment ce calmer dans sa chambre.

Dans ma vie de famille, je refuse que les crises et énervements pourrissent la vie des autres membres.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s