Interpellée et partage

Hier, nous avons plongé dans le monde du néolithique…magnifique journée dans un cadre idyllique. Le matin, nous avons assisté à l’arrivée des chasseurs. Et, bien sur, une démonstration de la préparation de la viande. Une maman a dit: il ne faut pas que mon fils (entre 2-4ans)voit ça, c’est très violent. En quoi est ce violent de voire ce qui se passe dans une boucherie chez nous d’autant plus qu’il n’y avait pas les viscères ? Et, puis, en Suisse, il est impossible en raison sanitaire et hygiène de tuer une bête comme dans l’ancien temps ? Pourquoi ? Pourquoi, alors que pendant des siècles, les hommes ont tué les animaux en les égorgeant ?

Sommes nous a ce point déconnecter des racine de la terre pour ne pas vivre avec des évidences ? Je suis reconnaissante d’avoir vécu dans une ferme ou tout cela était naturel !

Mes enfants ont tout vu. Il en ressort; beark !

Je reste songeuse….

Ces jours, après plusieurs mois de super nanny, j’explore une manière de faire complémentaire : le silence et l’attention. Dernièrement, j’ai du aller avec mon fils de 4 ans chez la pédiatre….il refusait tout examen. C’est un petit garçon qui cherche continuellement le conflit….

Elle m’a fait sortir. Elle a fait son examen seul avec lui tout dans la calme. Mais que se passe-t-il donc ? Deux jours, plus tard, j’en discute avec elle. Elle percevait chez mon fils une recherche d’attention et du mal à trouver sa place. Bon, je réfléchis et mijote, mijote, mijote…je tombe par hasard sur François Dolto et me souvient des maisons vertes. Elle dit une chose très importante: Tout comportement est communicateur. Exemple, tu tapes, mais que veux dire quand tu tapes ?

J’en ai assez de le gronder et le punir, donc que faire et en même temps, il doit obéir ? Que faire ?

Le lendemain, je prends le temps d’être avec lui.. pas seulement de corps, mais corps, âme et esprit avec lui. Lorsqu’il me cherche dans le conflit, la confrontation, je fais tout pour l’éviter comment:

Je lui mets le cadre et je le laisse ronchonner dans son coin; il refuse de mettre des habits. Je lui dis clairement qu’il viendra déjeuner quand il sera habillé. Il a compris et je pars faire mon petit déjeuner.

Il refuse de travailler: alors, je replace le cadre et je laisse ronchonner.

Je prends le temps de lui donner une place de grand, d’être vraiment avec lui, de partager avec lui ses préoccupations.

Et, le miracle se produit: il travaille, il est chou, il obéit, il arrête de me chercher dans le conflit, ….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Interpellée et partage

  1. entire financial existance just got judged based on one pairtcular post on my blog. The blogger assumed that my whole financial existence was focused on declaring war on

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s